Close

Lundi, notre hacker professionnel Gaël Musquet -plus connu sous le nom de RatZillaS– était à Chambéry dans le cadre du GéOnG 2014.

Le GéOnG, qu’est ce c’est ?

Il s’agit du Forum de l’information géographique pour les oeuvres humanitaires organisé par CartONG, une organisation non gouvernementale engagée dans la promotion de l’utilisation des SIG (Systèmes d’Information Géographique). L’évènement en est à sa quatrième édition et cette année le thème était “Donnez un sens à vos données”. (Source : CartOnG)

Entre deux tables rondes, Gaël Musquet a assisté à plusieurs ateliers permettant aux visiteurs et exposants de partager les problèmes (et les solutions) rencontrés par les ONG sur le terrain et notamment l’acquisition et le traitement de l’imagerie en temps de crise. Frédéric Moine (CartONG), a pu partager avec d’autres experts les usages des drones légers par les communautés de cartographes en contexte humanitaire.

De gauche à droite : le drone eBee SenseFly et un prototype en cours de développement

L’immense enjeu des drones civils

Couvrant une surface plus faible que les satellites, ces drones civils permettent de faire des diagnostics rapides, simples et peu coûteux, par rapport à l’utilisation d’une orthophotographie satellite ou aérienne. OpenStreetMap France, CartONG et COSHMA (la communauté OpenStreetMap d’Haïti) ont réalisé deux campagnes tests de cartographie à Haïti visant à former les communautés locales et ainsi à mieux prévenir les risques de zones régulièrement inondées (vidéo disponible ici).

L’atelier a ainsi permis d’amorcer plusieurs pistes de réflexion. Après la réception des images, se pose la question du traitement des données et d’alimentation énergétique des drones. Comment alimenter les serveurs sur le terrain ? Comment recharger ces drones lors de missions journalières, en particulier sur un site isolé ? Le panneau solaire iLand Tube (pliable et facilement transportable) répond à plusieurs de ces problématiques et sera mis à contribution dans l’élaboration d’un système d’information économe et indépendant sur le terrain humanitaire. À terme, il sera alors possible d’envisager son utilisation par les forces de sécurité civile voire des pompiers franciliens.

A PROPOS DE L'AUTEUR

Marianne Baulez
Marianne Baulez

Après un cursus de Lettres Modernes appliquées à La Sorbonne et une première expérience dans la rédaction web, Marianne a rejoint la Fonderie fin 2014 en tant que que community manager et rédactrice web. En plus de ses missions de communication, elle est également en charge de projets d’agriculture urbaine.