Close

La Fonderie s’est engagée depuis quelques mois déjà dans les usages des objets connectés…

Retour sur notre expérience à travers deux moments : notre usage collectif d’une balance connectée Withings et le vécu d’un des fondeurs lors d’une hospitalisation prolongée.

Sensible aux enjeux des objets connectés, nous avons initié une expérimentation autour d’une balance connectée Withings du 2 avril au 15 juillet 2013 au sein de La Fonderie. Huit fondeurs se sont prêtés au jeu pour quelques semaines : créer un compte en ligne, renseigner un questionnaire, se peser régulièrement, noter l’activité sportive pratiquée.

Deux objectifs pour nous: tester la balance connectée Withings et mener ensemble une expérience collective du Quantified Self.

Mais collecter des données autour du poids, ce n’est pas une mince affaire ! Pour parer aux problèmes éthiques de ce type d’expérience  – confidentialité des données, caractère intime de l’objet d’étude, etc – nous avons choisi d’utiliser des pseudonymes tirés au sort et de reporter les données fournies par les objets connectés sur une plateforme spécifiquement créée pour l’occasion.

Chaque participant pouvait consulter ses données personnelles via son propre compte Withings et reporter ses données de poids, masse graisseuse et IMC sur la plateforme dédiée. Chaque semaine, ils ont dû répondre à un questionnaire simple autour des habitudes alimentaires, sportives dans le but de voir si l’expérience collective modifiait les comportements.

L’expérience est restée ludique, comme nous le souhaitions et les fondeurs les plus assidus ont apprécié d’entrer dans le jeu et de s’intéresser de près aux nouvelles pratiques sanitaires offertes par les nouvelles technologies. Un grand merci donc à Withings pour le don d’une balance connectée !

Les fondeurs ont apprécié :

o L’aspect design et intuitif de la balance,
o La possibilité de reporter des données sur le smartphone et tracer automatiquement les courbes de poids, masse grasse et IMC,
o La mesure de la masse grasse.

Le plus geek d’entre nous, Gaël Musquet, est tombé malade pendant l’expérience et raconte aux journalistes de France 24 comment les objets connectés ont aidé son suivi médical post opératoire.

Une belle expérience qui laisse envisager des pistes de travail avec les soignants pour améliorer la médecine de demain grâce au numérique !

A PROPOS DE L'AUTEUR

Karine Goldberg